Un an après l’adoption du Traité d’interdiction des armes nucléaires par l’ONU, la France doit signer le texte !

Ce samedi 7 juillet 2018, le Traité d’interdiction des armes nucléaires (TIAN) fête le premier anniversaire de son adoption par une écrasante majorité de 122 États à l’ONU. Ce traité – qui prévoit l’interdiction d’employer, de fabriquer, de stocker et de menacer d’utiliser des armes nucléaires – est entré dans sa phase de ratification depuis le 20 septembre dernier. Depuis son adoption par l’ONU à New York le 7 juillet 2017, une soixantaine d’États ont signé le texte et dix l’ont déjà ratifié. Dans une (…)


Nos communiqués de presse

/

CONTINUER À LIRE

Enquête sur la sûreté et la sécurité des installations nucléaires : des conclusions urgentes doivent être tirées !

La Commission d’enquête parlementaire sur la sûreté et la sécurité des installations nucléaires publie aujourd’hui son rapport définitif. Le Réseau “Sortir du nucléaire“ (qui a été auditionné dans ce cadre) salue le travail effectué. Toutefois, il est temps d’en tirer les conclusions qui s’imposent : au vu de l’état des risques, des mesures d’accompagnement ne suffiront jamais à garantir la sûreté et la sécurité. La seule protection possible réside dans un arrêt le plus rapide possible des installations (…)


Nos communiqués de presse

/
,

CONTINUER À LIRE

La centrale nucléaire de Cruas-Meysse a pollué les eaux souterraines ! Trois associations portent plainte contre EDF

En mai 2018, une concentration en tritium (substance radioactive provenant de la réaction nucléaire) 20 fois supérieure à la normale a été détectée dans le captage d’eau potable de la centrale nucléaire de Cruas-Meysse (Ardèche). Le Réseau “Sortir du nucléaire“ et les associations SDN Sud Ardèche et FRAPNA Ardèche portent aujourd’hui plainte contre EDF, qui a tenté de minimiser cette pollution radioactive. Cette pollution ne fait que s’ajouter à une multitude de dysfonctionnements sur le site de (…)


Nos communiqués de presse

/

CONTINUER À LIRE

Nous ne laisserons pas Bure devenir la nouvelle affaire Tarnac !

Ce mercredi 20 juin, le mouvement d’opposition au projet Cigéo à Bure a été frappé par la vague de répression la plus massive que nous ayons jamais connue en plus de 20 ans de lutte. 11 lieux militants, lieux de vie et lieux de travail ont été perquisitionnés, des portes ont été défoncées sans sommation, des militants jetés à terre et menottés, des intimités ont été violées, du matériel et des documents personnels et militants ont été embarqués. 10 personnes de notre mouvement ont été arrêtées. À l’heure où nous (…)


Nos communiqués de presse

CONTINUER À LIRE

Bure : nouvelle vague de perquisitions et d’arrestations – Pour faire oublier les risques du projet, les autorités criminalisent les militant.e.s

Ce mercredi 20 juin, quelques jours après une manifestation festive contre Cigéo qui a rassemblé plus de 3000 personnes à Bar-le-Duc, dix lieux militants (dont la Maison de Résistance de Bure) et domiciles ont été perquisitionnés autour de Bure, dans les alentours et même à Paris. 7 personnes sont actuellement en garde à vue et pourraient y rester plusieurs jours. Il s’agit de la vague de perquisitions la plus lourde jamais subie dans le mouvement. Le Réseau “Sortir du nucléaire“ dénonce fermement ce (…)


Nos communiqués de presse

/

CONTINUER À LIRE

Arrêt de Fessenheim à nouveau reporté – Le vieux nucléaire dangereux ne doit pas pallier le nouveau nucléaire défectueux !

Jeudi 31 mai, Libération a dévoilé qu’EDF serait sans doute contrainte de reprendre la quasi-totalité des 150 soudures défectueuses du circuit secondaire de l’EPR de Flamanville, ce qui pourrait occasionner un retard conséquent. Cherchant à minimiser la gravité des faits, l’entreprise s’est contentée d’indiquer dans un communiqué laconique qu’ « un décalage de quelques mois du démarrage du réacteur EPR de Flamanville 3 [fait] partie des hypothèses envisagées »… et d’en déduire qu’en conséquence, « EDF se met (…)


Nos communiqués de presse

/
,

CONTINUER À LIRE

EPR de Flamanville : il faut stopper la fuite en avant et abandonner définitivement le chantier !

Alors qu’EDF s’apprête à annoncer un nouveau retard pour l’EPR de Flamanville, le Réseau “Sortir du nucléaire » appelle à arrêter les frais et à stopper ce chantier catastrophique. img21649|center> Des défauts graves sur des équipements cruciaux En avril 2018, des défauts graves ont été détectés sur des soudures du circuit secondaire de l’EPR de Flamanville. Alors qu’il s’agit de composants cruciaux pour la sûreté qui, pour éviter à tout prix tout risque de rupture, doivent présenter une qualité (…)


Nos communiqués de presse

/

CONTINUER À LIRE

Cinq associations interpellent Nicolas Hulot pour exiger la réévaluation du coût de Cigéo

Aujourd’hui, le Réseau “Sortir du nucléaire“, France Nature Environnement, BureStop55, Meuse Nature Environnement, MIRABEL-Lorraine Nature Environnement interpellent Nicolas Hulot dans un courrier pour exiger une réévaluation honnête du coût du projet Cigéo d’enfouissement des déchets radioactifs à Bure. En effet, alors que le gouvernement a annoncé une « concertation » à l’automne autour de Cigéo, le coût officiel du projet, pourtant très inférieur aux évaluations, n’a pas été réévalué comme le demande la (…)


Nos communiqués de presse

CONTINUER À LIRE

La catastrophe de Tchernobyl dure depuis 32 ans – En France aussi, un accident est possible !

À l’occasion du triste anniversaire de l’accident de Tchernobyl, des actions auront lieu partout en France pour rappeler que la catastrophe n’est pas terminée et exiger une sortie du nucléaire.
Une catastrophe sans fin
Le 26 avril 1986, le réacteur n°4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl explosait, répandant son panache radioactif sur toute l’Europe. 32 ans après, la catastrophe continue de se déployer, comme le montre le tout récent documentaire Tchernobyl, le monde d’après. Réalisé par (…)


Nos communiqués de presse

/
,
,
,

CONTINUER À LIRE

Le gouvernement doit réévaluer en urgence le coût de Cigéo !

En mars 2016, quatre associations avaient attaqué devant le Conseil d’État un arrêté pris par Ségolène Royal en janvier 2016, qui fixait le coût de Cigéo à 25 milliards d’euros alors que l’Andra l’avait évalué à 34,5 milliards. Ce 11 avril 2018, le Conseil d’État a rejeté la requête des associations, suivant les conclusions de la rapporteure publique qui estimait que le gouvernement avait fixé un « coût de compromis » pour éviter d’alourdir les charges des producteurs de déchets.
Pour les associations, rien (…)


Nos communiqués de presse

/
,
,

CONTINUER À LIRE