À la centrale nucléaire de Gravelines, les tuyauteries d’évacuation illégales poussent comme des champignons – Six associations portent plainte contre EDF

En toute illégalité, la centrale nucléaire de Gravelines s’est équipée de tuyauteries d’évacuations clandestines pour déverser des effluents potentiellement contaminés dans l’environnement. Le Réseau “Sortir du nucléaire“, l’ADELFA, les Amis de la Terre Dunkerque, France Nature Environnement, Nord Nature Environnement et Virage Énergie déposent plainte aujourd’hui contre EDF pour faire sanctionner ces faits. Cette situation en dit long sur la négligence qui règne dans cette centrale, qui mériterait d’être (…)


Nos communiqués de presse

CONTINUER À LIRE

Greenwashing virtuel pour la dernière campagne pub EDF – le JDP nous donne raison

Suite à la plainte du Réseau « Sortir du nucléaire » contre la dernière campagne pub EDF, le Jury de Déontologie Publicitaire a reconnu que celle-ci contrevenait aux règles de déontologie de la publicité.


Nos actions juridiques

/
,
,
,
,
,

CONTINUER À LIRE

Barrage juridique aux tentatives de compensation de l’Andra pour le défrichement du Bois Lejuc

En compensation d’un défrichement sollicité, l’Andra propose des aides au boisement ou reboisement en Meuse et en Haute-Marne. Un recours gracieux a été déposé le 17 janvier 2018 contre une délibération de la commune de Dainville.


Nos actions juridiques

/
,
,
,

CONTINUER À LIRE

L’Autorité de sûreté nucléaire confirme les impasses de conception de CIGÉO – Pourquoi persister dans un projet dangereux et impossible à financer ?

Alors que l’Autorité de sûreté nucléaire vient de rendre un avis critique sur le Dossier d’options de sûreté de CIGÉO, le Réseau “Sortir du nucléaire“ appelle à l’abandon immédiat du projet. Les « réserves » émises par l’ASN, portant sur la conception même du projet, ne pourront être levées : autant renoncer dès maintenant à un projet dangereux, impossible à financer et imposé par la force.
Des garanties de sûreté insuffisantes à ce stade… et qui ne pourront jamais être apportées
Cet avis, qui vient confirmer les (…)


Nos communiqués de presse

/

CONTINUER À LIRE

La Chine, nouveau terrain de jeu criminel d’Areva ? En visite en Chine, le gouvernement fait la promotion de projets dangereux et imposés pour sauver une industrie nucléaire en déroute

Pendant son voyage en Chine, Emmanuel Macron a fait passer les accords commerciaux avant l’environnement et les droits humains, se félicitant d’une promesse de vente pour une usine de « retraitement » de combustible nucléaire. La France et Areva se font donc les complices du gouvernement chinois pour imposer un projet dangereux et polluant à des populations qui n’en veulent pas. Déjà, en 2016,des milliers de personnes avaient manifesté pour refuser l’implantation d’une telle usine à Lianyungang. Pour (…)


Nos communiqués de presse

/

CONTINUER À LIRE

Contestation de la transmission partielle du rapport sur Creusot Forge

Les associations Réseau “Sortir du nucléaire » et Greenpeace France ont déposé un recours afin que soit constatée l’illégalité de la décision de l’ASN de transmission partielle du rapport sur Creusot Forge ainsi que l’absence de bien-fondé de l’avis de la CADA.


Nos actions juridiques

/
,
,
,
,
,

CONTINUER À LIRE

Vulnérabilité des installations aux agressions : la sortie du nucléaire est une urgence !

Comme l’a démontré le reportage « Sécurité nucléaire, le grand mensonge », quasiment aucune installation nucléaire n’est à l’abri du risque d’agression, qui n’a pas été prévu lors de leur conception. Tir de roquette sur une centrale, une usine ou un transport radioactif, crash d’avion, cyberterrorisme, attaque de drones ou actes de sabotage : tous ces scénarios sont malheureusement crédibles et leurs conséquences seraient catastrophiques (impacts sanitaires lourds, exode massif des populations…). Les (…)


Nos communiqués de presse

/
,
,

CONTINUER À LIRE

Des centaines de citoyens portent plainte pour dénoncer l’insécurité nucléaire

Ce samedi 2 décembre, on a pu observer des files d’attente se former devant les commissariats de Colmar, Thionville, Bordeaux, Dunkerque et Lyon : en tout, ce sont pas moins de 250 personnes qui ont déposé plainte pour « risque causé à autrui », afin de dénoncer l’insécurité générée par les centrales nucléaires implantées à proximité de leur domicile.
Certaines d’entre elles avaient même fait le trajet depuis la Belgique, l’Allemagne, la Suisse et le Luxembourg. Leur acte rappelle que les installations (…)


Nos communiqués de presse

/

CONTINUER À LIRE

Pas de feu vert pour la cuve de l’EPR ! Quatre associations déposent un recours contre l’avis de l’Autorité de sûreté nucléaire

Le 10 octobre 2017, l’Autorité de sûreté nucléaire a publié un avis déclarant que l’anomalie affectant la cuve de l’EPR de Flamanville n’était pas de nature à remettre en cause sa mise en service et son utilisation, en dépit de la gravité de celle-ci. Ce jeudi 30 novembre, le Réseau “Sortir du nucléaire“, de concert avec les associations et collectifs CRILAN, Greenpeace France et « STOP EPR, ni à Penly ni ailleurs » dépose un recours devant le Conseil d’État pour remettre en cause cette décision. La (…)


Nos communiqués de presse

/

CONTINUER À LIRE

Nuage de ruthénium 106 : toute la lumière doit être faite sur un possible accident nucléaire en Russie !

Alors que les dernières informations indiquent que le ruthénium 106 détecté dans l’air européen pourrait être lié à un accident nucléaire sur le site de Mayak, le Réseau “Sortir du nucléaire“ dénonce l’inaction et le silence des autorités russes et internationales.
Fin septembre 2017, un nuage de ruthénium 106 a été détecté dans l’air européen. Le 9 novembre, l’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire, sur la base de simulations, a indiqué que la radioactivité rejetée s’élevait probablement à 300 (…)


Nos communiqués de presse

/

CONTINUER À LIRE

À Bonn, Emmanuel Macron se fait le porte-parole du lobby nucléaire

À Bonn, Emmanuel Macron a opposé réduction de la part du nucléaire et protection du climat, reprenant les discours éculés de l’industrie nucléaire et justifiant ainsi le recul du gouvernement sur l’échéance de 2025. Cette instrumentalisation de la cause climatique est d’autant plus inacceptable que le gouvernement ne tient pas ses promesses en matière de mesures concrètes pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Si des milliards sont accordés à Areva et EDF sans discussion,les moyens ne sont (…)


Nos communiqués de presse

/
,

CONTINUER À LIRE